Terre de rencontres #2

Ce mois-ci, Terre de Rencontres revient pour son 2e épisode. Cette rubrique est née de l’envie de raconter une histoire, des parcours, des chemins qui se croisent à La Cueillette des Garcin. C’est aussi l’histoire d’une famille, les Garcin et de plusieurs générations de passionnés, d’amoureux de la terre avec un objectif, un seul : faire pousser le meilleur tout en respectant la nature.

Cette fois-ci, c’est Anthony Garcin qui se prête au jeu, actuel Directeur de la Cueillette des Garcin, issu de la 3e génération d’agriculteur de la famille.

Ses débuts

Cela ne vous surprendra sans doute pas mais l’histoire d’Anthony & La Cueillette des Garcin commence sur les marchés. Enfant il accompagne son grand-père sur les marchés et apprend la vente et le contact avec la clientèle. Lorsqu’il n’est pas sur les marchés, il aide sur l’exploitation. « la veille du baccalauréat j’arrachais de l’ail » se souvient-il. Il est d’ailleurs impossible pour lui de dire précisément à quel moment il a voulu devenir agriculteur tant cette envie a toujours fait partie de lui.

Il se dirige donc naturellement vers des études agricoles, d’abord dans un lycée agricole pour préparer un baccalauréat technologique. A cette époque, Il s’intéresse davantage à la vigne plutôt qu’au maraichage et enchaîne donc sur un BTS Viticulture / œnologie tout en faisant son apprentissage dans l’entreprise familiale. Car oui, La Cueillette des Garcin travaille aussi la vigne. Mais Anthony a envie de voir comment cela se passe ailleurs et d’en apprendre plus sur ce domaine. Il effectue alors son premier emploi dans un laboratoire de cognac. Il a déjà en tête l’idée de se faire de l’expérience pour ensuite faire évoluer l’exploitation. Par la suite, il exerce durant 1 an en distillerie.

La croisée des chemins

Après cela, Anthony se retrouve alors à la croisée des chemins. Il voit deux possibilités se dessiner, soit il s’implique dans l’exploitation familiale, soit il continue ses études d’œnologie jusqu’à bac+5 et part se former à l’étranger, vers des pays producteurs de vin comme l’Australie ou les USA.

Lorsqu’on lui demande s’il a ressenti une pression familiale pour reprendre l’entreprise, le jeune homme reconnait qu’il s’agissait « d’un choix orienté mais d’un choix quand même ! »

Il fait son choix en 2013, après avoir été ouvrier agricole à La Cueillette des Garcin, à 22ans il rentre officiellement dans l’équipe dirigeante. Et il y apporte sa vision, des projets viticoles comme la création d’une distillerie et un agrandissement en vignes.

Mais Anthony n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers, c’est un véritable entrepreneur. En 2015, il souhaite développer davantage la partie « maraichage ». En 2016, La Cueillette des Garcin se digitalise et créé sa page Facebook puis l’année suivante son site de e-commerce. Un site qui permet aux clients de commander des paniers de légumes et même de se les faire livrer. C’est une livraison à un restaurateur angoumoisin qui avait donné l’idée à l’entrepreneur, constatant qu’il y avait une demande également auprès des particuliers et donc une opportunité. A ce moment, La Cueillette des Garcin débarque aussi sur de nouveaux marchés.

Les années suivantes, Anthony continue de mettre en place ses projets : une nouvelle serre de 2000m² et un premier magasin de producteur, à Jonzac. Arrive ensuite 2020, une année importante pour l’agriculteur de Guimps, puisqu’en même temps que le site e-commerce cartonne (covid oblige !) Anthony devient papa pour la première fois. Un chamboulement familial heureux qui ne l’empêche pas pour autant de poursuivre son œuvre, puisqu’en 2021 La Cueillette des Garcin s’installe sous les Halles d’Angoulême et un nouveau magasin de producteur voit le jour, cette fois-ci du côté de Châteauneuf-sur-Charente.

L’équilibre

Mais Anthony le reconnait, le quotidien d’un agriculteur est intense ! Si pour lui, trouver un équilibre entre sa vie professionnelle et personnelle est important il a déjà atteint ses limites et connu le surmenage. Aujourd’hui, il se sent plus serein et a instauré un équilibre qui lui convient entre ses entreprises et sa famille. Mais il l’avoue, ça n’est pas toujours simple, surtout lorsque l’on a des projets plein la tête. Comme il le dit « une journée, c’est seulement 24h ! »

Quoiqu’il en soit, il ne faut pas discuter longtemps avec lui pour comprendre que sa vraie passion ça n’est pas de faire pousser des fruits & légumes mais de les faire pousser sainement.

Il admet volontiers : « Je suis partie avec de bonnes bases » puisque son père, avait déjà une conscience écologique développée. Pour eux, c’est évident, lorsque les clients se déplacent directement à la ferme ils n’ont de toute façon pas envie de voir un nuage de pesticides. C’est dans cette logique et par amour de leur terre, qu’Anthony a continué de faire évoluer d’un point de vue écologique leur modèle de culture. Il est catégorique « on vend en direct, mon but ça n’est pas d’empoisonner mes clients ». Il a aussi fait d’importants choix éthiques comme l’absence de chauffage dans les serres ou encore de culture hors-sol. En bon autodidacte, il a su se former en étant curieux mais également grâce au partage du savoir-faire entre agriculteurs.

Anthony Garcin producteur de fruits et légumes en Charente

L’humain au cœur de l’exploitation

Désormais, l’Agriculteur est devenu un vrai Chef d’entreprise voire un Chef d’orchestre. Un rôle qui lui plait mais qui comporte davantage de problématiques. Il a dû mettre en place une réelle Restructuration intérieure même si « vu de l’extérieur nous sommes toujours les mêmes ! ». L’entreprise compte 15 collaborateurs, qu’il faut évidemment manager. Il en convient, « ça n’est pas toujours évident mais c’est important ». Surtout dans une exploitation sur laquelle 90% du ramassage se fait à la main et le reste en semi-assisté ! Mais comme il ne manque jamais de le rappeler, l’histoire de La Cueillette des Garcin s’écrit en équipe. Chaque collaborateur apporte sa pierre à l’édifice, a un rôle important et c’est grâce à cela qu’aujourd’hui l’entreprise peut produire autant de légumes.

De plus, Anthony n’avance pas seul et se sent bien entouré ; notamment par ses parents, toujours investis dans l’exploitation mais également sa femme, qui connait bien l’entreprise puisqu’elle a elle-même participé à son développement à différents moments.

Quand on demande à Anthony s’il aurait un conseil à donner à un jeune qui aimerait faire ce métier, il n’hésite pas : « il faut bien se former, aller voir ailleurs, hors de la France même, pour se faire plein d’expériences et voir d’autres modèles ! » Il encourage également à se faire une vraie idée du métier de maraicher qui reste un métier difficile.

Mais même lorsqu’il prononce ces mots, la passion éclaire ses yeux, car c’est bien la passion qui anime chaque jour Anthony… et sans doute le goût du challenge aussi !

Suivez également toutes nos aventures sur Facebook & Instagram !

Aucun commentaire.

Désolé, les commentaires sont clôturés.