Sugarland

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un documentaire australien que j’ai découvert grâce à Forme UP, lors d’une soirée ciné-débat à Garat. Pour ceux qui ont vu Super size me (documentaire où un homme se nourrit exclusivement chez McDonald’s pendant 1 mois), Sugarland est assez différent car ici pas de junk food, l’acteur et réalisateur Damon Gameau nous montre ici tous les sucres cachés dans la nourriture industrielle dite « saine », et c’est assez effrayant…

D’ordinaire Damon Gameau cuisine lui-même tous ses plats, beaucoup de légumes, de fruits, et très peu de produits « tout prets ». Il décide de montrer les effets néfastes de tous les sucres que les industriels rajoutent dans les aliments, qui sont cachés et quels impacts ils ont sur notre corps. Ces sucres, principalement le fructose, sont ajoutés pour améliorer le goût de ces aliments, et créer une sorte d’addiction, un besoin d’y retourner et d’en manger, ça nous fait envie. Le problème c’est qu’ils sont superflux, et présents vraiment partout, même dans les tranches de jambon par exemple, et ça, on ne le sait pas, ou peu.

Pendant cette expérience, Damon ne fera pas d’excès et continuera sa pratique sportive habituelle, et il mangera des produits indutriels sains, allégés en matière grasse, du muesli, des barres de céréales, des jus de fruits, des boissons light. Ces produits font la guerre aux matières grasses, ce qui en fait leur publicité, mais pour contrebalancer et améliorer leur goût, ils sont surdosés en fructose.

Avec ce régime spécial à 160 g de sucres ajoutés (moyenne de consommation des australien, en France c’est 100g) contre 0 avant l’expérience et en 60 jours, Damon va prendre 8,5 Kg, 10 cm de tour de taille, un foie devenu gras, des troubles de l’humeur, et ses analyses sanguines annoncent l’installation d’un diabète de type II. Tout ceci sera effacé avec la reprise de son régime alimentaire habituel.

En gros tout ceci montre que depuis les années 70 on diabolise le gras dans les aliments, qu’on dit responsables de surpoids, mais le sucre qui y a été ajouté à la place n’en n’est pas moins néfaste.

Du coup c’est assez perturbant, mais ce documentaire est vraiment drôle, acidulé et fun, et petit plus, la voix française du documentaire vous la reconnaitrez, c’est Kyan Khojandi, le mec de Bref  :)

Aucun commentaire.

Déposer votre commentaire